Bali : Ubud et ses environs

Bali – Sacred Monkey Forest – Ubud

Lorsque j’ai décidé de partir à Bali, je ne souhaitais pas rester au même endroit, mais j’avais envie de bouger et de voir le maximum de beaux endroits. Je suis donc partie 24 jours, et j’ai commencé mon voyage par Ubud pour la partie culturelle, ses temples et ses rizières alentours. Pour le début de mon voyage je voulais m’imprégner de la culture balinaise et sortir de ma zone de confort d’européenne. Voici mon journal de bord sur cette première semaine.

Ubud et son illustre Sacred Monkey Forest

J’avais donc décidé de commencer par Ubud et ses environs. J’y suis restée 3 jours, ma chambre était à Sukawati à 30min environ de Ubud. Pour ce début de voyage, je souhaitais me plonger dans la culture de Bali et ensuite fouler les plages balinaises. Je tenais à bouleverser mes habitudes immédiatement et oublier que j’étais une européenne avec ses us et coutumes. J’ai donc démarré mon périple par la visite de l’illustre  Sacred Monkey Forest Sanctuary à Ubud. L’entrée pour un adulte est de 50000 Roupies. Vous êtes au coeur d’une petite forêt où tous les singes sont en liberté. C’est un lieu touristique évidemment mais j’ai beaucoup aimé cet endroit malgré tout. Les singes vous montent dessus par curiosité mais aussi par envie, lunettes, bouteilles d’eau, tout les attire. Vous ne devez pas les nourrir ni leur donner des bouteilles d’eau pour les voir de près, on doit respecter leur environnement et leur espace. J’avais décidé de visiter Ubud pour ma dernière journée et de profiter de son marché, je vous en parle un peu plus bas.

Pour mon dernier jour, je suis allée passer la journée à Ubud. Le propriétaire de la homestay où j’étais m’a emmenée à Ubud et je suis rentrée en taxi scooter (oui maman !!). Je me suis arrêtée déjeuner au Tutmak café (Jl Dewisata, dans le centre de Ubud) et j’ai passé la majeure partie de ma journée dans le marché de Ubud à négocier tee-shirt, bracelets, produits de beauté… et admirer ce superbe marché. Ce marché m’a beaucoup plu, m’y balader, arpenter les rues, ressentir l’ambiance, sentir les odeurs, entendre les bruits de la ville de Ubud, c’était parfait pour une dernière journée.

Les rizières Tegallalang et Jatiluwih

Près de Ubud, un peu plus loin dans les terres, vous pouvez aller admirer les rizières, qui sont la fierté de Bali et font partie de leur culture. Je souhaitais admirer les deux plus belles et plus renommées rizières en terrasse : les rizières de Tegallalang et celles classées au Patrimoine mondial de l’Unesco : Jatiluwih. Je ne fus absolument pas déçue, c’est majestueux et incroyable. Les deux rizières sont différentes l’une de l’autre, notamment par leur superficie. Les rizières de Jatiluwih sont gigantesques et vous ne pouvez les admirer que de la route, cependant certains chemins vous emmènent au plus près des rizières à pied. Pour traverser les rizières, vous devez payer des péages. Le tarif prend en compte le moyen de locomotion (voiture ou scooter) et le nombre de personnes. Ce « don » est sensé contribuer au développement et à l’entretien des terrasses. J’avais un chauffeur qui me véhiculait toute la journée et me posait à divers points « stratégiques » pour la vue.

Bali – Jatiluwih Terrace

Les terrasses de Tegallalang sont plus petites et accessibles à pied plus facilement. Je vous conseille même d’y descendre le plus possible et de vous perdre dans ses petits chemins. Vous pouvez entreprendre une mini randonnée, n’oubliez pas vos baskets car les chemins sont en terre et pierreux. Pour avancer dans les rizières, vous devrez à certains moments faire des « dons » de nouveau. Pour ma part, je laissais ma petite monnaie : 2000 roupies. J’ai beaucoup aimé me « perdre » dans ces rizières, être entourée de cette belle couleur verte, que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

Bali – Teggalalang Terrace
Les Temples Batukaru et Tanah Lot

Pour découvrir la culture de Bali, il faut ouvrir ses yeux, ses narines et ses oreilles. Il faut admirer ce que Bali a à nous offrir. Visiter certains temples et voir leurs statues de monstres, bêtes en tout genre… était une expérience culturelle et importante pour moi. J’ai visité le temple Pura Ulun Batur près du mont Batur, l’entrée est bien entendu payante et vous devez vous couvrir de l’habit traditionnel : le sarong pour rentrer dans l’enceinte du temple. Je suis aussi allée voir le très connu et touristique temple Tanahlot qui donne sur la mer (entrée : 60 000 roupies). Beaucoup trop touristique pour moi et le temple est très peu visible car caché par de nombreux arbres. Si vous devez visiter un temple pour moi, c’est le temple Batukaru. Il est situé au pied de la seconde plus haute montagne de Bali, la montagne Batukaru, au milieu de la jungle. L’entrée est de 20 000 roupies, et ce temple est magnifique. Il est difficile d’exprimer et d’écrire l’ambiance qui règne dans ce temple perdu au milieu de la jungle, il est mystique pour moi. Une énergie se répand au milieu de ce temple, les bruits de la jungle y contribuent et la gentillesse des indonésiens en charge du temple y contribuent également. Pour ma dernière journée, j’avais décidé de la passer à Ubud, et déambuler au sein du marché et négocier mes achats ! La négociation est le sport national à Bali, autant s’y essayer dans ce superbe marché, où l’encens embaume les ruelles.

Tanah Lot – Bali

Laisser un commentaire