Bénédicte, la fille des îles

 Benedicte Allart la fille des iles 

Il y a quelques semaines de ça, j’ai lancé un appel sur Instagram à qui voulait bien venir me parler de sa passion pour la glisse. Peu importe comment et sur quoi tu rides, si tu veux en parler tu es la bienvenue (les mecs je vous accepte aussi faites pas vos timides). Et Bénédicte, fille des îles m’a envoyé un mail peu de temps après et son histoire est un vrai coup de cœur. Je vous laisse découvrir cette jeune femme artiste, créatrice et sportive.

Peux tu te présenter en quelques mots et nous raconter comment tu as découvert le paddle ?

Je m’appelle Bénédicte, j’ai 28 ans, je viens des îles, vis entre Paris, Nice et la Polynésie… et je suis un véritable couteau-suisse qui a croisé plusieurs vies. Comédienne, chanteuse, accessoirement hôtesse de l’air, j’ai également fait un Master de philosophie-psychanalyse qui m’a amené à travailler sur l’artiste mexicaine Frida Kahlo et sur la mise en relation de l’art et de la philosophie. 

Je travaille aussi dans la perle tahitienne avec une associée et femme exceptionnelle, Hina Tetauupu, au sein de notre société Hinana’o Pearl. Nous créons des bijoux avec les perles de Tahiti venues de l’archipel des Tuamotus.

J’ai découvert le paddle lorsque je vivais en Nouvelle-Zélande. Ma toute première session s’est faite avec des amis dans la baie de Wellington ! Y a pire… J’ai tout de suite adoré la sensation d’une glisse qui ne s’arrête jamais, qui ne dépend que de ta volonté à avancer, à ramer, et qui m’a procuré instantanément une liberté dont je ne peux désormais plus me passer. Il y avait du vent, il faisait gris, on avait froid mais… c’était magique !

Et puis je suis revenue en France et c’est véritablement à Nice, cet été, que j’ai commencé à pratiquer le paddle fréquemment, très fréquemment, quotidiennement. Le paddle s’est rappelé à moi lorsque j’étais à la plage et que j’en ai vu passer au loin. J’ai trouvé ça magnifique, élégant, et puis ça me rappelait la Nouvelle-Zélande et ce que j’avais éprouvé. Le jour d’après je suis allée au WaterSport d’à côté pour louer une planche. Ils m’y ont revu tout l’été, tous les jours…

Comme je me sentais devenir mordue, j’ai décidé de contacter LA personne qui, à mes yeux, était la plus à même de me parler de ce sport et de me donner des conseils : la championne française de SUP race Céline Guesdon. Je l’ai rencontré à Antibes où nous avons fait ensemble une session d’une heure technique. C’est une femme absolument incroyable et très généreuse qui partage sa passion avec bonheur.

Pratiques tu d’autres sports de glisse ou pas ?

J’ai pratiqué le surf à la Réunion avec le parrain de mon frère qui dirigeait à l’époque l’école de surf féminine. Je rêverais d’essayer la planche à voile mais je n’ai jamais eu l’occasion, enfin, je ne me la suis jamais créée pour être toute à fait honnête ! Je crois que je pourrais en fait accrocher avec tous les sports de glisse sur l’eau. C’est vraiment mon élément et je ne suis jamais aussi bien que sur, dans ou à côté de lui.

Cette histoire d’amour avec l’eau vient de loin, depuis que je suis bébé, je suis dans l’océan. Mes parents m’y ont plongé à mes trois mois et je n’en suis jamais sortie. J’ai découvert la plongée sous marine à Raiatea en Polynésie puis le surf, l’apnée … J’ai aussi pratiqué durant de nombreuses années la natation synchronisée au niveau national. Dans l’eau, je me sens chez moi.

En revanche, je suis beaucoup moins attirée par la neige ! Je ne suis allée au sport d’hiver qu’une seule fois embarquée par des copines : j’ai passé le séjour à chercher les poissons engoncée dans ma combi-bonnet-masque-chaussures de ski … les hivers d’après j’étais en Polynésie ou à la Réunion !

Bénédicte Allard-natation synchronisée

Qu’est ce que le paddle t’apporte ? Pratiquer un sport de glisse a-t il par exemple changer ta façon de voir le sport, de t’habiller ou de partir en vacances ?

Le paddle a été un réel beau et grand choc. Il m’apporte une immense sérénité, une connexion avec les éléments que je ressens sur chaque millimètre carré de ma peau et de mon esprit. Cette recherche constante d’équilibre ouvre les perceptions, vraiment.

J’ai toujours été sportive mais la rencontre avec le SUP est différente, c’est une véritable philosophie. Et en plus, c’est un sport extrêmement complet qui fait vraiment travailler tout le corps : fessiers, cuisses, bras, abdos… rien n’est oublié durant une session.

Pour ce qui est des fringues, j’ai toujours eu un style assez sportswear mais depuis que je fais du paddle, je suis devenue une accro aux casquettes, LE truc que je ne portais jamais. J’en porte tout le temps maintenant !

Que ressens tu sur ton paddle ?

Liberté totale. Bien-être. Bonheur. Sérénité. Je me sens bien. Et j’ai vraiment la sensation que rien ne peut m’arrêter.

Je suis quelqu’un d’assez solitaire, j’aime avoir le temps et l’espace pour me retrouver, c’est un réel besoin, j’adore contempler et bien sûr, j’ai vraiment besoin de me dépasser physiquement : le paddle rassemble tout.

Si pas mal de gens me disent que ce serait « trop tranquille » pour eux, je leur dis d’essayer ! Bien sûr que l’on peut faire du paddle à la cool et se balader tranquillement mais on peut aussi se faire des sessions physiques réellement intensives en cherchant vitesse de glisse, rapidité du mouvement et endurance.

Je te laisse carte blanche pour parler de ta passion, de ce que tu as envie de dire sur l’eau, ses bienfaits etc… Fais toi plaisir !!

Je pourrais parler des heures de l’eau et de ses multiples bienfaits. Je viens de l’eau, l’ai quitté un temps pour vivre d’autres passions et rencontrer d’autres chemins et… j’y reviens de plus belle. Cette année je retrouve les bassins en intégrant une nouvelle équipe de natation synchronisée qui projette de participer au Championnats d’Europe Masters en mai prochain à Londres.

J’ai également plusieurs concerts de prévus avec mon groupe de reprises Rock dont le prochain aura lieu le 20 novembre (plus d’infos sur la page Facebook du groupe À l’Arrache).

De l’eau naît la Perle… et aujourd’hui j’ai vraiment envie de faire rayonner ces véritables beautés polynésiennes. Nous serons avec Hinana’O Pearl sur de nombreux événements à venir afin de faire découvrir ces perles du Pacifique que nous affectionnons tant. Prochain rendez-vous ? Le Salon Nautique de Paris du 5 au 13 Décembre. Tu viens ?

Retrouvez les infos de Bénédicte sur son site, sa page Facebook. Pour tout ce qui concerne la marque Hinana’O Pearl pas de panique c’est ici pour Facebook, pour Instagram et le site sera bientôt mis en ligne ne vous inquiétez pas !

Jardin de Corail-POlynésie

1 comment / Add your comment below

Laisser un commentaire