Découverte de la fondation WaterTrek

WaterTrek-Voyage au Cambodge-Séverin Vasselin

WaterTrek est une fondation à but non lucratif créée par Séverine Vasselin ayant pour but de replacer l’Homme au milieu de la Nature pour qu’il se reconnecte à son environnement et le respecte. Les démarches et actions de la fondation se concentrent autour de l’océan. Une des actions importantes de l’association est l’organisation de collecte de déchets avec le soutien de l’association Surfrider : Initiatives Oceanes. À l’aide de SUP qui peuvent circuler sur les rivières, fleuves, mers etc, on nettoie les canaux des déchets qui les polluent. Par ces mouvements la Fondation souhaite sensibiliser le grand public au respect de l’environnement et aux petits gestes du quotidien qui peuvent sauver nos océans. J’ai rencontré Séverine pour qu’elle nous parle encore mieux de sa fondation et de son amour de la planète.

Bonjour Séverine, peux-tu te présenter, nous raconter ce que tu fais de beau dans la vie & nous parler de ta fondation ?

Bonjour Sandrine!  je suis donc Séverine, originaire de Normandie & je travaille comme actrice pour le cinéma & la télévision en Angleterre & en France. WaterTrek est une association que j’ai créé il y a 3 ans avec l’envie de sensibiliser à l’indispensable besoin de protéger nos terrains de jeu – plages, rivières , mers…je suis une passionnée de mer & de voile & quand j’ai découvert le SUP, j’ai pensé que c’était l’outil parfait pour une prise de conscience efficace, concrète & ludique.

Céline Bliss-Séverine Vasselin
@Céline Bliss

D’où est venue l’idée de créer ta fondation WaterTrek ? Et d’où vient le nom ?

Un concours de circonstances & une évidence. WaterTrek est d’abord né pour faire des films. Je voulais – dans la continuité des « Treks en Afrique » que j’avais animé pour une chaîne du câble – proposer des itinéraires filmés pour découvrir les eaux du monde en SUP. Je savais aussi que je voulais aller plus loin & engager mes spectateurs…finalement l’association s’est faite avant les films, avec une réelle envie de fédérer autour d’une passion commune, point de départ d’un projet plus social & engagé destiné à créer du lien & du sens. Quant au nom WaterTrek, c’est le génie de mon cousin Eric, par ailleurs l’auteur de tous nos logos. Après avoir animé les « Treks en Afrique », les « treks sur l’eau » se sont imposés d’eux-mêmes.

Comment envisages-tu l’avenir de ta fondation ?

Comme quelque chose de pérenne. Je souhaite désormais recruter des permanents qui puissent consacrer aux projets toute l’énergie nécessaire pour les inscrire dans le temps. Le bénévolat a ses limites que mon sommeil déplore…& sensibiliser ne peut se faire que sur le long terme.

À l’international enfin. Je ne me fixe aucune réelle limite géographique – je fonctionne au coup de cœur, selon les rencontres & les opportunités. J’aimerais vraiment développer des programmes d’éducation environnementale autour de la Méditerranée, en Europe mais aussi en Asie en adaptant les supports & les approches, & créer un centre de formation où le grand public pourrait aller chercher les outils dont il a besoin pour à son tour porter la bonne parole.

Ma priorité immédiate est donc de trouver des partenaires privés et institutionnels qui me permettent de développer ces projets à court, moyen & long terme. J’ai besoin de moyens pour mettre en place des solutions concrètes sur le terrain & dans les écoles.

Nettoyage Canal Saint Martin Paris-paddle-WaterTrek

Penses-tu que la COP 21 aura permis de faire bouger les mentalités de nos dirigeants ? Qu’espères-tu à la fin de cette conférence ?

De nos dirigeants ? difficile à dire. D’une certaine tranche de la population mondiale ? oui sûrement. Cette réunion aura permis aux activistes & citoyens partout sur la planète de se connecter aux autres, d’être ensemble, de regarder dans la même direction. L’éveil de cette conscience & solidarité globales est à mon sens le plus bel espoir qui soit. Et j’espère que ce mouvement va se consolider, au delà des états justement, car la notion de frontière n’a plus aucun sens quand on parle de réchauffement climatique. Nous sommes tous citoyens d’un même monde & non, les pollutions ne s’arrêtent pas aux frontières…

Que fais-tu à ton niveau pour protéger & sauvegarder notre planète ?

Au quotidien, quelques gestes & habitudes simples : transport en commun, régime quasiment végétarien, recyclage, un sac en toile pour faire les courses, banque éthique, citron & vinaigre blanc pour le ménage (bien plus économique !). Cela m’a pris un peu de temps, mais j’ai également sensiblement changé mes habitudes de shopping alimentaire : produits frais les plus locaux possibles & fréquentation des supermarchés en baisse…

Il y a ensuite tout le travail effectué au sein de WaterTrek qui m’occupe quasiment à plein temps: sensibilisation, nettoyage, éducation. J’ai des tonnes d’autres projets en tête, liés à des choses que j’ai observé par le passé lors de mes voyages & pour lesquelles j’aimerais agir.

WaterTrek au Cambodge-Éduquer les enfants
@Séverine Vasselin

Comment parler de la planète, des océans aux enfants ?

Surtout : comment « ne pas en parler » ? C’est la question qui m’obnubile en ce moment & ce sur quoi je veux travailler en priorité. Je reviens de Thaïlande & du Cambodge où j’ai voulu me frotter sur le terrain à la possibilité de faire de l’éducation environnementale…dans ce cas précis, impossible d’utiliser une langue commune : il a fallu trouver autre chose & faire preuve de créativité, un excellent challenge ! La nature est un langage universel & rien ne remplace l’expérience. Voilà pourquoi j’utilise le SUP pour mettre les enfants sur l’eau constater par eux-mêmes – dans leurs corps – à la fois le beau & le gaché. Finalement, il s’agit  d’accompagner & d’expliquer, la compréhension des dégradations est assez instinctive. Je dois humblement reconnaître que mon métier d’actrice ne m’a pas préparé à mimer le « poisson qui s’étouffe à cause d’un mégot de cigarette ! ». Mais j’ai l’impression que mon message a été reçu malgré tout.

Retrouvez toutes les infos de WaterTrek sur la page Facebook, et leur site pour être au courant détoure leur activité. Vous pouvez soutenir les projets de la fondation via ce site.

1 comment / Add your comment below

Laisser un commentaire