Lettre à ma Mer

Retrouvez le portrait d'Annabel - Photo @LaLettreAMaMer
Retrouvez le portrait d’Annabel – Photo @LaLettreAMaMer

Dans un univers de douceurs salées, le documentaire : Lettre à ma mer définit ce besoin incessant de retourner surfer. Ce film suit 3 jeunes femmes : Sophie, Annabel et Clémentine, pour qui la mer est nécessaire à leur bien être et le surf fait partie intégrante de leur quotidien. Ce documentaire est réalisé par Mégane Murgia : surfeuse et réalisatrice de courts métrages.

Peux-tu te présenter et nous raconter comment tu as découvert le surf ?

J’ai 22 ans, je suis née dans le sud de la France, proche de la Méditerranée et j’ai découvert le surf à mon arrivée en Bretagne à 10 ans. J’ai commencé à m’y mettre réellement au lycée en rencontrant des potes qui surfaient.

Que représente ce sport pour toi au quotidien ?

Le surf fait vraiment partie de mon quotidien, j’essaie d’aller dans l’eau tous les jours, j’habite à 200m de mon spot préféré et ça me permet de faire une coupure quand je travaille toute la journée assise devant mon ordinateur. C’est un petit moment que je m’offre juste pour être dans l’eau et ne penser à rien d’autre.

Tu as proposé sur la plate-forme Ekosea ton envie de sortir en dvd ton documentaire, peux tu nous présenter cette réalisation ?

J’ai écrit Lettre à ma mer à la fin de mes études de cinéma, j’avais envie de lier mes deux passions et j’avais cette idée de projet sur les surfeuses bretonnes qui me trottait dans la tête depuis un moment. Je ne me reconnaissais pas dans les vidéos de surf, alors j’ai eu envie de donner ma vision du sport. L’idée c’était de se baser plus sur les sensations et les émotions.

Retrouvez Sophie dans le DVD ! Photo @LaLettreALaMer
Retrouvez Sophie dans le DVD ! Photo @LaLettreALaMer

Que représente pour toi Lettre à ma Mer et pourquoi ce titre ?

Le titre est un peu particulier. Avec ce film je voulais réussir à définir le besoin constant d’aller surfer, ce que la mer représente dans notre quotidien. Et quand un sentiment est trop difficile à exprimer, je l’écris dans une lettre et là c’est ce que j’ai ressenti. Je vois la mer dans mon film comme le quatrième personnage, elle a même un thème musical à part entière. Et il y a un jeu de mot avec la mère car l’une des surfeuses est une maman et aussi pour toute la symbolique que représente la mer comme mère originelle.

Que souhaites-tu montrer à travers ce film où tu mets en avant des femmes ?

J’avais envie de faire des portraits de femmes et leur donner la parole car on entend très peu leurs ressentis à propos du surf, encore moins en Bretagne. Il y a beaucoup de personnes qui sont étonnées d’entendre qu’il y a des surfeurs en Bretagne et des surfeuses encore plus. Alors que je vois de plus en plus de femmes qui vont surfer tous les jours après le travail, pendant que les enfants sont à l’école et c’est cette dimension que j’avais envie de montrer, qui est très différente de la vie d’une surfeuse pro qu’on voit dans les vidéos de surf.

Comment s’est déroulé le tournage (lieu, durée, anecdotes etc) ?

On a commencé le tournage en juillet 2015 et terminé en février 2016. L’été je travaillais comme sauveteuse et je filmais quand il y avait de bonnes condition avant ou après ma surveillance. Le reste de l’année quand une des filles allait surfer elle me prévenait et je la rejoignais sur la plage. Donc c’était sur les spots qu’elles fréquentent le plus.

Retrouvez également le portrait de Clémentine - Photo @LaLettreAMaMer
Retrouvez également le portrait de Clémentine – Photo @LaLettreAMaMer

Pourquoi passer par Ekosea ?

Pour éditer un DVD c’est plutôt compliqué, on ne peut pas en faire en petite quantité par exemple et il faut gérer les envois à chacun etc… Donc le plus simple pour moi c’était de faire une prévente sur une plateforme de crowdfunding. J’ai eu envie de la faire sur Ekosea car on n’est pas perdu dans la masse au milieu des projets comme sur un autre site, on a un rapport humain avec les gérants du site. Il y a aussi une thématique autour de la mer qui rassemble beaucoup de passionnés et qui permet de faire le lien entre les projets, d’en découvrir de nouveaux.

Qu’as tu toujours dans ton sac ?

J’ai toujours un petit carnet rouge avec moi, pour noter des idées 🙂

Tous les liens pour retrouver Mégane et son projet et ainsi le soutenir : vimeo, Facebook, Ekosea et également sur Instagram. Et puis c’est une bonne idée de cadeau pour Noël non ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :